Rumeur 2 Jeu

poudlards-4283951

JK Rowling et Warner Bross poursuivent une communauté religieuse qui a construit une représentation de Poudlard en vue d’un festival religieux. Ils demandent 36.000 € (2 million de roupies) de dommages et intérêts.

Chaque année, les hindoux célèbrent la victoire de la déesse Durgâ sur un démon marquant ainsi la victoire du bien sur le mal.

Le festival s’étale sur 4 jours à compter du 17 octobre, et c’est l’occasion de dresser des bâtiments temporaires pour célébrer les divinités (plus de 10.000 sont dressés à Calcutta). Plus l’affluence est importante, plus grand est l’honneur pour les organisateurs. D’où Poudlard, qui est en cours de finition et qui a coûté près de 22.000 €.

PASSONS  A LA RELIGION CHRETIENNE

jkrowlings-2328892 L’auteur a notamment réagi à des passages du dernier tome semblant directement tirés de certaines phrases des Evangiles (dans les Epitres aux Corinthiens 15:26 et Matthieu 6:21, soit « Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort » et « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. »).

« Ces livres ont un caractère très britannique, par conséquent d’un point de vue pratique, Harry allait forcément trouver des citations bibliques sur les pierres tombales », explique-t-elle.
« Mais je pense que ces deux citations en particulier symbolisent pratiquement la série dans son ensemble. »

Quant au sujet des deux épigraphes du roman, pratique inhabituelle pour Rowling :
« J’ai vraiment aimé choisir ces deux citations parce que l’une est païenne, évidemment, et l’autre provient de la tradition chrétienne. Je savais que je choisirai ces deux passages depuis la publication du deuxième tome, La Chambre des Secrets. J’ai toujours su que si je pouvais les utiliser au début du septième livre, je pourrais mettre un terme parfait à la saga. S’ils étaient appropriés, alors j’irai là où j’avais besoin de me rendre. » Des faits intéressants et amusants, lorsqu’on songe aux attaques subies par l’auteur venant parfois du Vatican même :

« Je vais moi-même à l’église », a-t-elle ainsi déclaré, de même qu’elle se dit fière de voir ses romans faire partie de listes d’ouvrages bannis par certains fondamentalistes.

« Je ne suis pas responsable des franges extrêmistes et démentes de ma propre religion. »

via elbakin

source

Scroll to Top