Rumeur 2 Jeu

carlos-8249498Carlos était depuis deux mois atteint d’un cancer
Le chanteur en est mort il y a quelques heures, dans l’hôpital parisien où il était soigné. Il aurait eu 65 ans le 20 février prochain.

Biographie

Carlos, parfois appelé Jean-Christophe Doltovitch , de son vrai nom Yvan-Chrysostome Dolto, était un chanteur français né à Paris le 20 février 1943. Il est le fils de la psychanalyste Françoise Dolto et du kinésithérapeute Boris Dolto. Il a également obtenu en 1961 le diplôme en kinésithérapie à l’École française d’Orthopédie et de Masso-kinésithérapie (ex-école Cujas), dirigée par son père.Son répertoire est engagé, enjoué et trouve un public alcoolique. Il apparut de nombreuses fois dans divers gay prides destinés aux gérontophiles. Ses chansons ont cependant parfois un double sens que ne saisissent pas les enfants, comme Le Tirelipimpon: « Tirelipimpon un coup en l’air un coup en bas, Touche mes castagnettes moi je touche à tes ananas ! » Olé Olé, apologie de jean marie bigard avec lequel il entretenait un rapport quelque peu ambigu…Il participe régulièrement aux Grosses Têtes de Philippe Bouvard et un dessin animé, Les aventures de Carlos lui a été consacré en 1992. Il fit également une apparition en tant que narrateur de la version française de la série animée T’as l’bonjour d’Albert (Fat Albert and the Cosby Kids), et chantait son non moins célèbre générique « T’as le bonjour d’Albert, oh oh ohohoh.. ». Ce dessin animé se passait dans un quartier Noir d’une ville américaine, et fut, peut-être, pour beaucoup dans l’avènement du hip hop en France.

Il fut un ami proche d’Eddy Barclay.

Je sais pas comment dire. C’est incroyable.Ce morceau du groupe Dragonforce est reconnu pour être le plus dur du jeu.

Lire la suite « Champion de guitar hero 3 » »

evidemment que la pub est truqué, lance pas une polémique la dessus. A moins que …

Lire la suite « christiano ronaldo contre bugatti » »

Vous aimeriez savoir ce que çà fait de recevoir une onde de choc en pleine face. Mettez les enceintes à fond, et regardez la video.

Lire la suite « Connaitre l’effet d’une onde de choc » »

Elle fait vraiment vivre cette vidéo cette actrice.

Lire la suite « Le roi de la capote le buzz » »

Deux élus de l’opposition s’emparent d’un mégaphone pour se faire entendre suite aux nombreuses coupures du micro du maire et tournent en dérision le fonctionnement de la majorité de Manuel Aeschlimann.

 

lexpressasnieresaeschlimann-9754966 Peut-on imaginer une ville de plus de 80 000 habitants, dont le budget atteint les 140 millions d’euros, dans laquelle :

–    le nombre des séances est réduit au strict minimum légal : une fois par trimestre ;

– chaque séance comprend un nombre énorme de délibérations : il est alors impossible aux élus de présenter publiquement leur position sur chaque point et au public de suivre les débats ;

– les délibérations sont votées par lot au lieu de l’être une par une, ce qui empêche les élus d’opposition d’exprimer par leur vote l’approbation ou le refus de telle ou telle délibération, ce qui est encore plus pernicieux en matière budgétaire ;

–    Le maire ouvre ou coupe le micro des élus de l’opposition selon ce qui l’arrange ;

– les élus privés de micro en viennent à utiliser un porte-voix pour se faire entendre (lors d’un précédent conseil municipal, la Brigade anti-criminalité ( !) de la police nationale est intervenue sur la demande du maire pour s’emparer de ce porte-voix ) ;

– la partie de la salle du conseil réservée au public, déjà très exiguë, est régulièrement en grande partie occupée bien avant le début de la séance par les militants de la majorité en place, reléguant ainsi une partie du public dans un lieu sans visibilité ;

–    malgré un budget communication énorme (le mensuel l’express de mars 2006 consacre une double page à la « Fièvre éditoriale chez les élus locaux »), un service audiovisuel et un site internet d’envergure, les images des séances ne sont diffusées aux citoyens ni en direct ni en différé ;

– le compte-rendu de séance affiché et mis en ligne sur le site internet de la ville après le conseil est un résumé plus que succinct, incompréhensible au citoyen ;

–    les délibérations ne sont jamais mises en ligne sur le site internet municipal

Lire la suite « Conseil municipal d’asnières » »

Et non ce n’est pas une rumeur. Pour ceux qui voudraient denoncer leur voisin simplement de chez eux. Ce site facilite vos demarches.

delation-gouv

Ceci se passe en mer de chine. Les images proviennent d’une chaine cablé. La station s’appelle la station chaui

Lire la suite « première attentat écologique sur une plateforme » »

MOSCOU (AFP) – Un groupe de onze pêcheurs russes a été secouru après avoir trouvé refuge pendant près de trois mois dans une base militaire désaffectée au Kamtchatka, région hostile de l’Extrême-Orient russe, a rapporté vendredi la chaîne d’information en continu Vesti 24.

Partis le 10 octobre 2007 pêcher au large de la presqu’île du Kamtchatka, située à 8.000 km à l’est de Moscou, les pêcheurs ont été surpris par le mauvais temps.

Ils ont expliqué à la chaîne russe qui a filmé vendredi leur évacuation par hélicoptère, que pendant de longues semaines d’attente, sans liaison radio, ils avaient survécu grâce aux réserves de nourriture, notamment de farine, trouvées dans cette ancienne base construite dans une lagune.

Début janvier, cinq d’entre eux ont tenté une sortie.

« Ils ne se sont pas découragés. Armés d’une carte, ils ont parcouru trente kilomètres et sont tombés sur des militaires. Ils ont eu de la chance », a commenté sur Vesti 24 Alexeï Sivolap, responsable du ministère des Situations d’urgence dans la région du Kamtchatka.

Les six autres pêcheurs restés dans la base n’ont pu être évacués que vendredi en raison des conditions météorologiques difficiles dans cette région volcanique aux cimes enneigées et aux températures frisant les -10°C.

Les onze pêcheurs que leurs proches croyaient morts risquent désormais des poursuites judiciaires, souligne Vesti 24: ils étaient partis pêcher dans une zone militaire interdite aux civils, à une centaine de kilomètres seulement de Petropavlosk-Kamtchatskï, le chef-lieu de cette presqu’île très militarisée.

Lire la suite « 3 mois isolés  » »

« Précédentes | Suivantes »


Publié

dans

par

Étiquettes :