Les lunettes 3D

Les lunettes 3D utilisent un système d’anaglyphes. Pour simplifier et être accessible au plus grand nombre, je vais raccourcir les explications !

Disons que les lunettes 3D exploitent 3 systèmes qui visent tous le même objectif : tromper le cerveau. Les images en 3D, ou en relief, ne sont que des traductions du cerveau de ce que les yeux voient. Pour comprendre la suite, il faut juste saisir cela. Jusque là, ce ‘est pas trop compliqué, on est d’accord ?

Les lunettes 3D utilisent 3 systèmes différents qui sont la vision stéréoscopique, de stéréo qui signifie qu’il y aura les 2 yeux (en stéréo, OK ?!), la polarisation et plus high tech, la projection alternée. Si vous avez compris jusque là, c’est 40 % d’acquis !

La vision stéréoscopique

C’est le principe des lunettes avec les verres rouge et cyan, le cyan étant un mélange de vert et de bleu, du RVB. C’est donc le plus utilisé dans le domaine du numérique.

Il y a 2 objectifs distants représentant les yeux, dans un même boîtier, qui filment. Pour la projection, les 2 séquences sont superposées. Les différentes couleurs permettent à chaque œil de voir qu’une partie de l’image, le rouge à gauche, et le vert et bleu à droite.

Chaque œil laissant passer que ce qu’il voit, le cerveau fait son travail de lecture de superposition et donne le relief.

La projection polarisée

La projection polarisée consiste à projeter une image orientée dans l’espace. Disons que l’objectif de gauche projette le rush filmé à gauche en le polarisant à l’horizontal, et l’objectif de droite en projetant la séquence filmée en la polarisant à la verticale.

La projection est observée dans des lunettes dites polarisantes. Le filtre gauche ne laisse passer que les ondes horizontales, et le filtre droit ne laisse passer que les ondes verticales. De la même manière qu’avec la vision stéréoscopique, chaque œil ne voit que ce qu’il doit voir. Le cerveau est encore trompé et interprète en relief !

La projection alternée

Comme l’indique le nom, il est d’abord projeté une image de gauche, puis une de droite, et ainsi de suite à une vitesse vertigineuse, toujours en alternance.

Des lunettes à cristaux liquides sont synchronisées sur cette cadence par des impulsions lumineuses. Le verre gauche s’ouvre et le droit s’obstrue, et ainsi de suite en alternance. De nouveau, le cerveau est bluffé et interprète du relief.

Si vous avez tout compris, alors félicitations, vous savez tout sur le fonctionnement des lunettes 3D !

La projection sans lunettes est en cours, notamment pour le TV 3D, mais à ce jour, rien de très au point ! Le système s’appelle l’alioscopie.

Si en début de cet article j’ai évoqué le système d’anaglyphe, c’est pour vous familiariser avec le nom d’un logiciel, “z-anaglyph“ qui permet de transformer une image en 2D, normale, en image 3D relief ou pour des films.

Les petits malins qui essayeraient de superposer des images en décalé pensant faire de la 3D, ne verront rien en relief ! Les objectifs qui filment sont espacés au même titre que les yeux le sont, ce qui signifie que chaque rush ne filme pas exactement la même chose. Donc retravailler des images déjà existantes ne servirait à rien ! De plus, il faut accentuer d’un côté le rouge, et de l’autre le cyan.
Pour les jeux vidéo, il faut des drivers spécifiques pour les lunettes 3D, car le taux de rafraîchissement des lunettes et de l’écran doit être identique.

Tags: 3D

Sujets populaire


Publié

dans

par

Étiquettes :